The Girl Next Door
Culture et autres futilités...

Rétrospective André Kertész au Jeu de Paume

Dimanche dernier, je suis allée faire un tour au Jeu de Paume pour visiter l'exposition consacrée au photographe André Kertész. Cette exposition est en fait la première rétrospective consacrée à cet artiste trop peu connu qui a fait don à sa mort de tout ses négatifs à l'Etat français.

Le nageur

Né en Hongrie, exilé en France puis aux États-Unis, la carrière de Kertész s'est étendue sur près de 70 ans. 70 années consacrées à la photographie et au cours desquelles sont art n'aura cessé d'évoluer.

L'exposition se déroule selon un parcours chronologique qui rend parfaitement compte de l'évolution de son travail, chaque séquence débutant par un autoportrait de l'artiste. 

Autoportrait
Cette rétrospective débute donc par la genèse de sa carrière de photographe où son frère était alors son principal modèle ainsi que par son quotidien en tant que soldat de l'armée austro-hongroise durant la première guerre mondiale.

Une large partie de l'exposition est ensuite consacrée à sa vie parisienne et notamment à son travail en tant que photo reporter pour le magazine VU (précurseur en la matière) à la fin des années 1920. Installé à New-Yord à partir de 1936, le reste de l'exposition fait la part belle à ses clichés new-yorkais.

Montmartre

Est également présenté son travail autour des Distorsions, où des corps nus se reflètent dans un miroir. Ces clichés réalisés pour un magazine de charme de l'époque était tellement avant-gardistes qu'ils lui ont valu l'incompréhension totale du milieu artistique.

Distorsion 20

L'exposition s'achève sur une série de polaroïd réalisés par Kertesz à la mort de sa femme.  Cette série déstabilisante puisqu'en couleur (contrairement à l'intégralité des autres photos exposées), représente des autoportraits et des figurines de verre, constitue un hommage et une déclaration d'amour à sa femme.


L’exposition montre ainsi comment, dans l’œuvre de Kertész, s’élabore une poétique de la photographie, "un véritable langage photographique" selon ses propres termes.

« Ma photographie est vraiment un journal intime visuel [...]. C’est un outil, pour donner une expression à ma vie, pour décrire ma vie, tout comme des poètes ou des écrivains décrivent les expériences qu’ils ont vécues »

Au final, cette rétrospective s'avère très complète puisque ce n'est pas moins de 300 épreuves (dont la majorité de tirages d'époque) et documents originaux qui sont proposés au visiteur. J'y ai passé un excellent moment et ne peux que vous conseiller d'y courir avant le 6 février...




Du 28 septembre 2010 au 6 février 2011
Mardi de 12h à 21h, du mercredi au vendredi de 12h à19h, samedi et Dimanche de 10h à 19h
Fermeture le lundi
Tarifs: 7 € ; réduit : 5 €

Jeu de Paume
1 place de la Concorde
75008 Paris
Métro Concorde (ligne 1, 8 et 12)
www.jeudepaume.org


Rendez-vous sur Hellocoton !

3 commentaires:

Anouchka a dit…

Cette expo est magnifique, j'ai été vraiment impressionnée !

delphinesbooks a dit…

J'y vais la semaine prochaine et je suis impatiente !

unefilleaparis a dit…

Très bon article, l'expo a l'air top j'espère avoir le temps d'y aller avt le 6 février!

Enregistrer un commentaire