The Girl Next Door
Culture et autres futilités...

Une éducation libertine ~ Jean Baptiste Del Amo

Paris, 1760. C'est pour échapper à la porcherie familiale que le jeune Gaspard, 19 ans, fuit Quimper pour la capitale. 

Échoué sans un sou dans un Paris crasseux, puant, bondé et cruel, Gaspard peine à survivre. Tour à tour ouvrier sur les bords de Seine, apprenti chapelier et prostitué, Gaspard n'aspire pourtant qu'à une chose : intégrer la noblesse parisienne.

Son éducation libertine débute avec le comte Etienne de V. qui lui fait prendre conscience de son attirance pour les hommes et lui permet de faire ses premiers pas dans l'aristocratie parisienne. Mais c'est finalement en séduisant de riches aristocrates et en parvenant à se faire entretenir par eux que Gaspard réussira finalement à se hisser au rang de noble.

Ce qui marque dès le départ et qui peut même effrayer dans ce roman lors des premières pages, c'est l'ambiance qui y règne. On se retrouve, aux côtés de Gaspard, propulsé au beau milieu du Paris du XVIIIème siècle : sale, moite, impitoyable et plus que dévergondé... La première phrase donne d'ailleurs le ton : "Paris, nombril crasseux et puant de la France". Si cette première partie du livre pourra rebuter les lecteurs les plus prudes, il happera totalement les friands d'histoire et les amoureux de la Capitale qui, plus qu'un simple lieu, est  d'ailleurs un véritable personnage.

Une fois le décors planté, nous faisons la connaissance de Gaspard, jeune breton un peu paumé en mal de reconnaissance et avide de richesses. On le suit dans ses péripéties parisiennes des bas fonds de la ville aux riches salons des hôtels particuliers mais également dans son enfance, grâce à des souvenirs qui le hantent. On finit même par s'y s'attacher.

L'asservissement de Gaspard à la chair apporte à ce livre une sensualité remarquable. Je déconseille d'ailleurs de laisser ce livre entre des mains innocentes...

Vous l'aurez compris, j'ai beaucoup aimé ce livre qui retrace l'ascension et la chute d'un homme qui au final ne peut échapper à son destin. Del Amo, 26 ans seulement, possède une plume impressionnante : belle, poétique et fluide. 

Bref, une belle découverte et un excellent moment passé en compagnie de ce livre.

A noter, Une éducation libertine a obtenu le prix Goncourt du premier roman en 2009.


Une éducation libertine de Jean Baptise Del Amo
Chez Gallimard (disponible en poche)
431 pages
Rendez-vous sur Hellocoton !

3 commentaires:

Soundandfury a dit…

Eh bien... Pourquoi pas... oui, pourquoi pas. Au fond, mes mains ne sont plus innocentes (ni le reste si j'y réfléchis bien) et je n'ai jamais été prude!

Voici un roman qui semble doté d'une atmosphère consistante et épaisse. Je le note.

Bonne journée!

1aixoise a dit…

Ah miam, miam, tu sais parler à la 18èmiste que je suis !

Sébastien a dit…

J'avais beaucoup aimé à sa sortie, des descriptions grinçantes et tellement réalistes qu'on s'y croirait, une scène de sexe (dans la cave) torride à souhait, crasseuse mais terriblement excitante, une intrigue fort bien mené et un style époustouflant. Bref, un coup de maître finaliste du Goncourt mais qui a malheureusement dû se contenter du Goncourt du premier roman, à la portée bien moindre.
J'ai commencé Le Sel, son deuxième roman, ce matin, pas encore assez de pages pour donner un avis, mais toujours aussi bien écrit !

Enregistrer un commentaire